Entreprendre rend-il aveugle ?

Je voulais appeler cet article “entreprendre rend-il con” mais ma mère me lit parfois. Il y a plusieurs mois maintenant je me suis lancer dans l’aventure de entrepreneuriat. Une aventure palpitante, difficile mais palpitante. Et au cours de ces quelques mois j’ai rencontré plein d’entrepreneurs. Certains avec des projets de haut vol, vraiment intelligents, d’autres… pas terrible, pas convaincant, has been… Et je me suis posé la question : dans quelle catégorie suis-je ?

Quand on lance un projet, un produit, il faut y croire à fond, c’est obligé. D’abord parce que c’est le seul moyen de réussir, ensuite parce que sinon il ne faut pas y aller, mieux vaut rester à sa place. Ces derniers mois, je me suis dit “t’as vu ce type, son truc est nul, universellement nul, et pourtant il est à fond et personne ne lui dit que c’est nul”. Et puis si on lui disait, il trouverait que celui qui lui dit est un con. Oui car des gens qui ne voient pas à quoi sert votre produit, il y en a des kilos, pas tous intelligents, pas tous visionnaires, il faut donc savoir ne pas se laisser décourager par n’importe qui. Du coup l’entrepreneur et son produit doivent aller jusqu’au bout de leur histoire, car si les entrepreneurs abandonnaient en chemin, il n’y aurait pas d’Amazon, pas de photographie, pas de voiture, d’aviation etc.

Tu vois le truc, tu es Larry et Sergeï, tu sors de ton garage, tu vas voir Mr Yahoo ou je ne sais quel ponte du moment et tu lui dis : “j’ai inventé un truc qui permet de rechercher des pages internet, plutôt que de les lister”. Et le mec te dit : “les lister, c’est top, c’est pratique, ça marche, les gens aiment ça, et puis je suis pas sûr que rechercher soit pas plus compliqué que de chercher dans une liste, désolé les gars, trouvez autre chose”. Et du coup tu acceptes un job chez Accenture comme consultant, fini Google. Non, pas possible, il faut aller jusqu’à mourir avec ton produit, sinon tu ne lui laisses pas une vraie chance de vivre.

Donc il ne faut pas faire confiance aux autres, seulement à ceux qui croient en vous. Et s’il n’y en a pas ? il faut les trouver, comme pour Jeff Bezos, qui en a vu un paquet qui l’ont pris pour un ouf avec sa longue traîne.

Mais on n’est pas tous Jeff Bezos. Vrai. Et en fait c’est un peu ça le problème, se situer. Le fait que je crois en mon produit et que je ne me laisse pas décourager par n’importe qui et dans n’importe qui j’inclus des gens qui ont plusieurs succès à leur actif (donc pas vraiment n’importe qui) amène à cette question que tout entrepreneur se pose : suis-je comme ce type nul et je ne m’en rends pas compte ?

 

Et bien tant qu’on a pas réussi, il n’y a à mon avis pas de réponse. Fuck. L’entrepreneur doit donc d’une certaine façon être con et aveugle, c’est sa seule chance de réussite.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>