La Tumblr Culture

Il fallait mettre un nom dessus. Quand je cause avec les gens, je ne sais jamais comment résumer ce tas de merde qu’est parfois l’internet tous ces trucs sans intérêt qui font le buzz. Alors je l’ai appelé la Tumblr Culture. ça se trouve je l’ai lu ailleurs, mais c’est mon blog, je fais ce que je veux :)

La Tumblr Culture, c’est quoi ? C’est 2 choses, le contenu et sa consommation.
Qu’est-ce qu’on trouve sur Tumblr en grande majorité : du cul et des animaux, si possible pas ensemble.

Tumblr c’est le paradis de l’érotisme accessible, du gif animé tiré des films, des mêmes, des photos de paysages qu’on a déjà vu neuf milliard de fois, de regroupement de photos salaces, de vieilles vidéos, de nouvelles aussi. ça c’est pour le contenu, mais ce n’est pas propre à Tumblr, c’est pareil sur Youtube, je dirais, c’est communs aux médias et plus particulièrement aux médias sociaux.

Tumblr, c’est de la consommation de masse. Peu de sources, peu de respect des copyrights, c’est un peu le téléphone arabe de l’internet, un contenu démarre quelque part, avec une légende, un copyright et une fois qu’il est essoré par la Tumblr Machine, il a un autre sens et perdu toute paternité. Là aussi, c’est propre aux médias sociaux de façon plus globale. Mais Tumblr est un accélérateur puissant, la viralité y est forte, car Tumblr c’est surtout public, alors pour avoir un Tumblr fréquenté, il faut poster, tout, le plus possible.

Tumblr est une grande essoreuse, les contenus y sont consommés et partagés encore plus vite que sur Facebook, on les regarde, on les partage et on les oublie. Comme les powerpoint qu’on recevaient y’a 10 ans, bourrés d’images à la con, mais là c’est des millions chaque jour.

Là aussi, c’est propre aux médias sociaux, 9gag, Facebook, les photos y sont le média le plus partagé, facile à comprendre, rapide à comprendre, rapide à partager à oublier.

Alors pour désigner toute cette culture porno-lolcats de masse à partager-oublier, je parle souvent de Tumblr Culture, qui sera peut-être la prochaine révolution des médias sociaux.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>